Comment devenir graphiste ?

Si vous êtes ici c’est que le métier de graphiste vous intéresse. Alors, ne tardons plus, voici tout ce qu’il faut savoir sur ce métier créatif et artistique : les missions, les formations requises, les rémunérations, etc.

Qu’est-ce qu’un graphiste ?

Le métier de graphiste consiste à exprimer une identité et à traduire des idées en image, en utilisant des couleurs, la typographie, les matières et les formes. En d’autres termes, un graphiste doit faire en sorte que telle marque, tel produit ou bien telle association se fasse reconnaître juste en un clin d’œil grâce à un logo par exemple.

Les missions du graphiste

Les graphistes peuvent intervenir dans différents secteurs : la publicité, la presse, l’édition, etc. Seulement, chacun de ces domaines a ses particularités et ses exigences. Et donc, ces créateurs doivent s’y conformer selon leur domaine d’intervention respectif.

Avant, le designer graphiste utilisait des crayons pour accomplir ses tâches. Mais ce temps est révolu. Désormais, son travail se fasse principalement sur un ordinateur, à l’aide notamment des logiciels PAO ou Publication Assistée sur Ordinateur.

Pour ce qui est de ses missions, le graphiste doit tout d’abord rencontrer son client pour comprendre la demande de celui-ci. Ensuite, il doit traduire cette demande en image. C’est lui qui s’occupe de la réalisation de cette dernière : de sa création jusqu’à son impression et sa livraison. Il participe au choix des couleurs, à la numérisation, à l’incorporation du texte, ainsi qu’au montage.

Jusqu’à la fin, c’est lui qui assure la bonne conduite du projet. Pour cela, il doit communiquer de temps en temps avec son Directeur artistique et le client.

C’est ce qui jalonne, en général, le quotidien d’un graphiste. Cependant, il peut arriver que ses missions soient limitées à analyser la demande du client et exprimer celle-ci par une image tout simplement. Et on confie le reste à d’autres professionnels. C’est ce qui se passe généralement dans les grandes agences.

Les formations nécessaires pour devenir graphiste

C’est vrai que toute personne ayant reçu une formation en métier de graphiste peut l’exercer, même si cela s’est fait de manière autonome.

Mais pour pouvoir se faire connaître en tant que graphiste freelance ou travailler dans des agences, il est impératif d’avoir l’un des diplômes reconnus ci-après :

  • BTS en communication visuelle, en expression visuelle ou en multimédia, option graphisme édition publicité ou espaces de communication.
  • Licence pro en arts.
  • Diplôme national d’art et technique ou DNAT.
  • Diplôme supérieur d’arts appliqués ou DSAA : créateur concepteur ou art et technique de la communication.
  • Master pro en sciences et technologies.
  • Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique ou DNSEP.
  • Master des écoles d’art reconnues.

Les qualités et les compétences requises

Disposer d’un diplôme requis pour la fonction de graphiste est insuffisant. En effet, les missions de ce professionnel requièrent des compétences personnelles.

Le principal but du graphiste est de satisfaire le client, et donc produire une image répondant à l’attente de celui-ci. De ce fait, il doit, avant toute chose, être capable de déchiffrer les besoins du client.

Ensuite, puisqu’il sera amené à utiliser des logiciels de graphisme, il doit obligatoirement les maîtriser, notamment les logiciels de PAO, ainsi que les logiciels de création de logo gratuit en ligne, lui permettant d’avancer plus vite dans son travail. Il ne faut pas oublier également le dessin qui est une autre qualité très importante puisque les travaux commencent parfois à la main.

En plus de cela, il doit avoir le sens de la créativité. Il doit connaître les secrets de la typographie, ainsi que les étapes de l’impression et de la fabrication.

Les commandes ne sont pas toujours les mêmes que le graphiste doit être une personne cultivée et curieuse. Il faut qu’il puisse s’adapter à toutes les situations : c’est ce qui lui permet de triompher dans son travail.

Et puisqu’il fait partie de sa mission d’engager des échanges de façon permanente avec le client et ses collaborateurs, il doit avoir le sens de la communication.

Enfin, et ceci est très important, assurer plusieurs tâches à la fois constitue une grande responsabilité. Le stress est très présent et il va falloir être capable de le gérer. Cela aussi demande du graphiste une très bonne organisation de son temps de travail pour que les délais, qui sont la plupart du temps serrés, soient respectés, afin que tout soit parfait du début à la fin.

Le statut du graphiste

webdesign-3411373_1280

Un graphiste peut très bien intégrer une agence de communication ou de publicité, une maison d’édition, un studio de création, ou bien le service communication d’une société, et avoir le statut de salarié, comme il peut bien travailler en indépendant.

Son évolution sera différente selon son statut. Quoi qu’il en soit, les débuts sont, la plupart du temps, difficiles car le marché est, en quelque sorte, au ralenti, alors que la concurrence est importante. Quand même, c’est surtout les graphistes free-lance qui souffrent le plus au début.

Ils doivent démarcher des clients avec leur book incluant toutes leurs réalisations et attendre  qu’on leur rappelle. Or, souvent, les personnes qui ont besoin de ce genre de ce service préfèrent plutôt se tourner vers des prestataires réputés. Cela se comprend car l’image de leur entité et de leur identité en dépend. Alors, autant confier cette mission à un professionnel.

Pour ceux qui souhaitent travaillent au sein d’une structure, il faudra montrer ses compétences et sa maîtrise du domaine au recruteur pour le convaincre et le tour est joué. Le reste n’est qu’une question de développement professionnel pour espérer une possibilité d’évolution en matière de rémunération.

Dans sa carrière en agence, le graphiste débute souvent en tant que maquettiste, roughmen ou assistant directeur artistique.

La rémunération

Le salaire brut moyen d’un graphiste salarié débutant est de 1 600 euros par mois, s’il est de 1 900 euros en moyenne pour les Free-lances.

Graphiste freelance : comment faire pour se faire connaître ?

laptop-2838921_1280(4)

Comme il a été dit un peu plus haut, débuter en tant qu’indépendant n’est pas du tout facile puisqu’on doit encore se construire des réputations pour attirer beaucoup de clients. Ce qui n’est pas du tout une chose facile même si on a des potentiels en la matière. Voici quelques conseils qui pourraient très bien vous aider à devenir un designer graphiste à succès.

  • Le démarchage spontané

Ce procédé consiste à contacter des organismes ou des entreprises qui pourraient être intéressés par le service du graphisme afin d’acquérir des clients. Pour ce faire, il est évident de commencer par la recherche des entités à qui vous pourriez offrir vos services, selon votre secteur géographique et votre domaine de prédilection. Listez-les. Le mieux est de s’intéresser à des sociétés ayant une bonne santé financière et connues pour éviter les complications.

Ensuite, prenez le temps d’étudier leur communication visuelle. Si certaines d’entre elles n’ont pas de sites ou qu’elles en ont mais que celui-ci a besoin d’une amélioration pour être plus remarquable, n’hésitez pas à les prendre en note.

Enfin, contactez les structures en question par mail ou par téléphone et avancez vos idées sur la base des notes que vous avez prises. N’oubliez pas également d’exposer vos réalisations.

Cette technique demande certes du temps mais elle pourra vous rapporter des clients potentiels. Ce qui vous aidera grandement dans l’avancement de votre carrière.

Si vous avez déjà acquis quelques clients, vous pouvez essayer également de les réactiver avec une relance. Vous pouvez par exemple leur proposer une maquette pour les importants événements. Cela créera des besoins nouveaux chez vos clients et augmentera ainsi vos commandes.

  • Être présent sur les réseaux sociaux

S’il y a bien des moyens de communication rapides ce sont les réseaux sociaux. Les choses que vous devez mettre sur ceux-ci doivent juste être captivantes pour réussir à vous faire connaître sur ces plateformes.

Des infographies, des articles et des livres blancs sont des matières pertinentes qui peuvent intéresser beaucoup de gens. Tâchez juste de rédiger des contenus de qualité et « régulièrement ». Cette régularité est importante pour montrer que vous êtes bien là et le monde ne vous oubliera pas.

Ceux qui se sont abonnés à votre page Facebook auront l’habitude de voir vos articles dans leur fil d’actualité qu’il y aura plus de chance que vos réalisations soient vues et partagées. Le nombre d’abonnés va augmenter, ainsi que ce des internautes qui visitent votre site internet. Par conséquent, votre chance d’obtenir de nouveaux contrats augmentera.

Vous pourrez en faire de même avec d’autres réseaux sociaux. On vous conseille notamment Twitter et Linkedin. Pourquoi ? La raison est simple : c’est parce que ceux-ci s’adresse en priorité à des professionnels, des agences et des petites, moyennes et grandes entreprises. Il y a également Instagram et Pinterest qui seront parfaits pour exposer vos créations.

  • Se faire connaître à travers un blog

Bien qu’étant une technique très populaire pour se créer une réputation, on ne vous conseille pas trop l’ouverture d’un blog pour atteindre ce but, car non seulement c’est très long et difficile, il faut aussi du temps pour partager le contenu. En général, on commence très fort avec un blog, puis, il devient obsolète car non animé.

Au lieu de cela, on vous suggère plutôt de faire du « guest blogging ». Cette pratique très tendance dans l’univers de la blogosphère consiste à rédiger un article de qualité et unique sur un blog. En faisant cela, votre visibilité sera immédiate, votre notoriété sera renforcée et votre référencement s’en trouvera aussi amélioré.

Cependant, si vous pensez qu’avoir un blog peut vous être d’une grande aide dans votre activité, voici quelques astuces pour réussir votre coup :

  • Animer le blog

Cela dit, vous devez consacrer énormément de temps à votre blog pour être visible lorsqu’un professionnel, un particulier ou un consommateur recherche un produit ou un service sur internet. Bien sûr ! Cela ne se fera pas du jour au lendemain qu’il va falloir s’armer de patience pour y arriver. Cette technique est très efficace sur le long terme.

  • Mise en œuvre d’un blog pour son activité de free-lance

Animer un blog nécessite nécessairement une compétence en ce qui concerne sa mise en œuvre.

Commencez par réfléchir et établir une liste des sujets à aborder. Pour ce faire, vous devez revoir les prestations que vous proposez et noter les sujets qui tournent autour : les différentes typographies par exemple, ou encore le design d’un site internet.

En établissant cette liste, vous pourrez ensuite trouver des sujets différents.

Voyez ensuite les sujets saisonniers en rapport avec votre activité qui peuvent intéresser les gens, par exemple : les tendances web en matière de carte de vœux, … En gros, vous devez proposer des contenus d’actualité pour animer votre blog. Pour être toujours à jour en la matière, assurez une veille auprès des médias et des blogs spécialisés dans le graphisme et le design.

Enfin, maintenant que vous savez à peu près les sujets que vous allez aborder, il est temps de réfléchir au format et au ton selon votre clientèle cible. A titre d’exemple, si vous souhaitez contracter avec d’autres indépendants, prenez un ton convivial. Par contre, si vous voulez des articles accessibles à tous, et donc simples, vulgarisez le langage le plus possible, etc.

  • Le bouche-à-oreille

C’est certainement la méthode la plus efficace pour attirer des clients. Pour bien commencer votre carrière, démarchez auprès des gens que vous connaissez bien : vos familles, vos amis. Et n’oubliez pas de glisser que vous êtes designer graphiste chaque fois que l’occasion se présente (une rencontre ou bien une soirée,…). Il vous suffit tout simplement d’exposer un peu vos compétences pour ne pas  trop lasser les gens et les faire fuir. Restez toujours subtil.

Créez aussi des partenariats pour développer votre marché. C’est très important même si on est actuellement à l’heure du numérique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s