5 astuces pour relancer le taux d’ouverture de vos e-mails

L’émail marketing, malgré certaines réticences de quelques-uns, est un outil incontournable qui pourrait vous aider à interagir avec vos clients et prospects à grande échelle. Il ne s’agit pas seulement de construire des campagnes emailing ad hoc à l’intention de vos destinataires, mais aussi d’être certain que vos courriels arrivent à bon port dans leurs boîtes de réception.

Mais ce n’est pas tout ! Votre mission ne s’arrête pas à ce niveau, car il reste l’essentiel : votre email a-t-il été vraiment ouvert ? En fait, c’est une question à l’ordre du jour. Mais comment le savoir, car a priori cela semble du domaine de la magie, ou alors, il faut être un véritable devin pour le savoir.

Comment faire donc pour construire un E-mailing efficace qui permettra de relancer le taux d’ouverture de vos emails quand vous constatez que votre entreprise commence à perdre pied et encourager vos clients et vos prospects à aller dans la bonne direction.

Pour ce faire, il est essentiel que vous connaissiez parfaitement votre cible, vos persona et que vous ayez une idée précise sur ses préoccupations, ses priorités afin de lui communiquer le bon message au moment opportun.

Quelle stratégie faut-il adopter pour y arriver ? Comment manœuvrer ? Cela demandera-t-il un grand savoir-faire ? En fait, vous allez voir que booster les taux d’ouverture de vos courriels ne requiert pas à proprement parler beaucoup de travail lourd. Mais juste quelques mises au point que nous allons découvrir ensemble.

Voici donc cinq techniques simples à prendre en considération :

Créez une bonne première impression

email-4284157_1280

Si vous souhaitez que votre émail attire l’attention, il faut manœuvrer comme s’il s’agissait d’un spot publicitaire conçu pour séduire les nouveaux clients. Tout est dans l’objet de votre courriel qui doit être clair et concis et peut être lu en entier même depuis un mobile. Il doit comprendre entre 50 et 100 caractères.

Évitez donc les circonlocutions inutiles, les arguties, les titres trop vagues du type : « Bulletin du mois de… ».

Si l’objet est assez long, il peut ne pas apparaître dans la boîte de réception de vos contacts ou alors il peut être tronqué, et si, en revanche il est trop court, il peut ne pas paraître intéressant.

Il faudrait donc travailler en profondeur votre objet avant d’appuyer sur envoyer. Comment faire ?

Voici 5 idées pour vous aider à bien commencer :

  • Posez des questions, installez une certaine complicité avec votre persona comme si vous vous adressez uniquement à lui : créez l’impression que c’est un message individualisé en quelque sorte. Cela pourra l’inciter à ouvrir le courriel et à lire son contenu.
  • Allez droit au but : Parfois, un discours injonctif peut porter ses fruits et pousser votre prospect à agir.
  • Créez du suspense : Cela pourrait vous étonner, et pourtant les gens se passionnent pour les imbroglios, pour les situations où plane le mystère. Si vous arrivez à construire avec brio cette tactique teaser, vous parviendrez à éveiller la curiosité de votre cible et la pousser à lire.
  • Dressez des tableaux : C’est un moyen très efficace qui vous aidera à condenser vos informations, ce qui les rendra plus accessibles et rendra également vos arguments plus convaincants.
  • Optimisez votre Preheader : Il s’agit de cette première ligne qu’on découvre à côté ou en bas de votre objet dans votre boîte de réception. C’est un atout de taille qui vous aidera à convaincre vos contacts d’ouvrir votre courriel. Malheureusement, dans la majorité des cas, il est délaissé, ignoré. Si vous voulez vous démarquer de vos concurrents, essayez de lui accorder tout votre intérêt. Le Preheader pourra vous servir à résumer votre contenu en respectant le nombre de caractères exigé. C’est un exercice de style, si vous voulez, où vous allez vous concentrer pour choisir les mots qu’il faut pour intriguer votre audience et leur donner envie de cliquer.

Choisissez bien votre nom de domaine

Un nom de domaine spécifie l’adresse de votre site sur Internet, sur laquelle vous pourrez correspondre. C’est un gage de sécurité pour vos contacts, car, montrer de manière irréfutable le nom de votre entreprise est essentiel pour que vos clients vous identifient, vous trouvent crédibles et lisent vos courriels.

Les gens sont souvent méfiants quand ils reçoivent des emails d’origine inconnue ; ils pourront ou les ignorer, ou alors les marquer en tant que spam.

Vous devez faire attention à ce que vous allez mettre, et penser à le paramétrer si vous ne voulez pas que vos mails retrouvent le chemin de la corbeille. Et surtout évitez de mettre votre adresse personnelle.

Découvrez le moment d’envoi propice

C’est aussi un critère d’une importance capitale qui pourrait avoir une incidence directe sur le taux d’ouverture de vos courriels. À certains moments, vos contacts sont plus en mesure d’ouvrir et de lire vos emails. Comment le savoir ?

L’une des techniques les plus pertinentes et les plus faciles pour découvrir le moment opportun pour expédier des courriels consiste à segmenter votre liste de contacts en deux ou trois groupes de même taille et à expédier la même copie de votre émail à divers moments de la journée. Refaites ce test pour divers mailings, cela vous permettra d’identifier la version qui aura obtenu le meilleur taux d’ouverture.

Certes, cette méthode va prendre un peu de temps, peut-être quelques semaines ou plus, mais au final, vous allez parvenir à cerner plus ou moins le moment approprié où vos contacts seront plus disposés à lire vos emails.

Séduisez vos lecteurs

Voilà vous êtes parvenu à persuader votre lecteur d’ouvrir votre E-Mailing. C’est indubitablement la manœuvre la plus difficile, la plus ardue, mais ce n’est pas encore terminé. Vous devez maintenant le charmer, le captiver avec votre contenu, éveiller, voire exciter son intérêt pour lui donner envie d’agir.

Un contenu pertinent

Construire un e-mailing qui séduit doit passer inéluctablement par un contenu judicieux qui devra respecter deux impératifs.

Tout d’abord, il faudrait que le contenu soit en rapport avec l’objet de votre courriel. L’objet de votre email est une promesse faite au récepteur. Le contenu doit suivre et traduire cela réellement.

Si vous vous êtes montré un peu trop séducteur avec votre objet en annonçant, par exemple, un rabais sensationnel à l’occasion de Noël et que le contenu parle de petites remises, votre courriel va se retrouver très vite dans la corbeille et vous encourez même le risque d’être grillé irrévocablement auprès de votre persona.

Un contenu visuel (mais sans exagérer !)

Actuellement, on consulte de plus en plus les courriels sur tablette et smartphone. Il faudrait donc veiller à soigner votre design et surtout à créer un courriel responsive qui peut bien s’afficher sur tous les écrans.

Un bon email doit contenir des images assez pertinentes qui agrémentent parfaitement le contenu. Car, ne nous trompons pas, la plupart des courriels ne sont pas lus intégralement. Bien fréquemment, c’est le design qui incite le récepteur à l’ouvrir.

Mais, cela ne veut pas dire que vous allez bourrer votre courriel d’images. Cela pourra avoir une mauvaise influence sur votre taux de délivrabilité. Concrètement, un mail contenant beaucoup trop d’images sera jugé comme SPAM et n’arrivera jamais dans la boîte de réception de votre client. Faites bien attention au ratio texte/image de votre courriel.

Évaluez vos campagnes e-mailing

email-2517420_1280(1)

Bien entendu, il est bien difficile de construire un émail parfait du premier coup. C’est pourquoi il est essentiel d’évaluer les différentes étapes de votre campagne e-mailing pour réussir l’objectif que vous avez tracé : encourager vos clients à vous lire. Pour ce faire, il faudrait tenir compte des indicateurs de performance : les KPI. Ces indicateurs vont vous aider à mesurer le niveau d’atteinte de votre objectif de départ.

Ce sont principalement

  • Le taux de délivrabilité : cet indicateur va vous aider à mesurer la qualité de votre base de contacts Émail. Cela consiste à diviser le nombre de courriels délivrés par celui de courriels expédiés.
  • Le taux d’ouverture : cela consiste à diviser le nombre de courriels ouverts divisé par celui de courriels remis. Cet indicateur vous permet de connaître votre réputation en qualité de publicitaire. Si le taux d’ouverture est bas, cela veut dire que vos récepteurs vous voient plutôt comme un annonceur falot, et même pire, un spammeur !
  • Le taux de clics : il s’agit de diviser la quantité de clics par la quantité de courriels remis.
  • Le taux de réactivité : cet indicateur vous aide à mesurer réellement l’importance de votre campagne et la congruité de votre courriel. Cela consiste à diviser le nombre de clics par celui de courriels ouverts.
  • Le taux de désabonnements : Cela consiste à diviser le nombre de désabonnements par celui de courriels expédiés.

Ces indicateurs vont vous aider à évaluer la pertinence de votre campagne E-Mailing et à améliorer le taux d’ouverture de vos courriels.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s